Et Dieu créa les belges...

Ce 17 juin 2017, la Coreb vous invite à une rencontre aux sanctuaires de Beauraing avec toutes les formes de la vie consacrée

Comment annoncer l'Evangile, comment témoigner du Christ aujourd'hui en Belgique – et particulièrement auprès des jeunes ? Les initiatives et approches diverses tentées aujourd'hui rencontrent parfois un succès mitigé.

Face à cette réalité qui nous interpelle et nous déroute, n’est-il pas important d’essayer de mieux connaître les personnes à qui nous nous adressons ? Avant même d’imaginer des « méthodes » d’évangélisation, n’est-il pas essentiel de mieux comprendre et d’aimer cette « terre » dans laquelle nous voulons semer la Bonne Nouvelle ?


La COREB et l’ensemble des membres de vie consacrée vous invitent à un grand rassemblement ouvert à tous, pour nous interroger sur ce qui caractérise la Belgique et le peuple belge (en particulier francophone mais pas seulement) : son histoire, son tempérament, son profil ; ce qui l’attire, le repousse, le passionne, le rebute… afin de mieux percevoir où le Seigneur est déjà à l’œuvre et où il nous attend.





Pour télécharger le formulaire d'inscription par groupe

Pour télécharger le formulaire d'inscription individuel

Sœur Marie-Jean NOVILLE osb, est nommée coordinatrice du Centre national des Vocations

Sœur Marie-Jean NOVILLE osb, est nommée coordinatrice du Centre national des Vocations

mardi 31 janvier 2017

Sœur Marie-Jean NOVILLE osb, est nommée coordinatrice du Centre national des Vocations (CNV),
succédant à Sr Françoise Dardenne et l’abbé Luc Terlinden.

Sr Marie-Jean Noville, née à Rocourt, dans le diocèse de Liège, le 17 décembre 1975 (le même jour que le pape François, mais quelques années plus tard…).
Bien intéressée par les écritures, elle a étudié la philologie classique (latin et grec). Puis la passion des Ecritures avec une majuscule l’a conduite en sciences religieuses, dont elle a terminé le cursus avec l’agrégation.
Elle est entrée chez les Bénédictines de Hurtebise en novembre 2001 et a prononcé ses vœux définitifs comme bénédictine le 23 septembre 2007.
Au monastère, on lui a confié le noviciat et la cuisine. Elle y anime des retraites de découverte de la vie monastique. Et voici quelques passions qui l’animent :
les Ecritures (surtout le 4e évangile), la Règle de St Benoît, les Pères monastiques, notre monde…
Elle travaillera en lien étroit avec les différents services diocésains des vocations.

Source: http://www.catho-bruxelles.be/nominations-a-pastorale-interdiocesaine-jeunes-centre-national-vocations/

Nomination du Père Franck Janin

Le Père Franck Janin nommé président de la Conférence des Provinciaux jésuites européens

Le P. Arturo Sosa, Préposé général des jésuites, a nommé le P. Franck Janin président de la Conférence des Provinciaux jésuites européens (CEP). Le P. Janin actuellement est provincial de Belgique méridionale et du Luxembourg et ce, depuis 2011. Il entrera dans sa nouvelle fonction le 28 août 2017, quelques semaines après la fin de son mandat actuel.

Né en France (Versailles) en 1958, Franck Janin a passé trois ans dans des communautés de l’Arche avant d’entrer dans la Compagnie de Jésus en 1984, dans la Province de Belgique méridionale et Luxembourg (BML). Il a effectué une partie de sa formation au Canada (Toronto). Il a été responsable du noviciat pour la Belgique francophone et néerlandophone de 1995 à 2000, puis a fait partie de l’équipe d’animation du Centre spirituel ignatien La Pairelle, à Wépion (province de Namur), avant d’en devenir le directeur, en 2002.

Père Franck Janin :

« Je remercie le Père Général pour la grande confiance qu’il me fait tout en me sentant extrêmement humble face à la mission qui m’attend. L’Europe vit un moment charnière de son histoire. Son avenir inquiète bon nombre de personnes. Le pape François disait récemment que l’Europe « est appelée à redécouvrir son identité propre » et que cela « requiert de redécouvrir ses racines pour bâtir l’avenir ». Je pense que la Compagnie de Jésus, présente dans tant de lieux d’Europe, a un rôle important à jouer pour aider l’Europe à retrouver ses racines. Notre spiritualité, qui aide tout homme à trouver Dieu dans sa vie, a quelque chose de précieux à offrir, parce qu’elle souligne l’importance du dialogue entre les cultures et les religions, et parce qu’elle veut promouvoir la réconciliation et la justice (36e Congrégation générale). La question qui se pose à nous est comment offrir notre trésor en toute humilité mais aussi avec confiance. L’Europe se cherche une nouvelle vision. Mon espoir est que nous, jésuites européens, et tous ceux avec qui nous partageons et portons la mission que nous a confiée le Christ, ensemble, nous soyons de plus de plus un signe que l’unité et la communion sont possibles. Je tiens à remercier ici celui qui me passe le flambeau, le P. John Dardis, qui a été un président extrêmement soucieux du bien et du dynamisme de notre Conférence, de son dynamisme. »

La Conférence des Provinciaux jésuites européens est composée de 22 provinces jésuites et de deux régions. Elle réunit 4 000 jésuites et des milliers de collaborateurs. Le 31 juillet prochain, la Province de Belgique francophone et Luxembourg et celle de France formeront une nouvelle entité : la Province d’Europe occidentale francophone. Franck Janin a joué un rôle central dans ce rapprochement. www.jesuits.eu

À propos de la Compagnie de Jésus

Fondée en 1540 par saint Ignace de Loyola, la Compagnie de Jésus (les jésuites) réunit près de 17.000 jésuites dans le monde, dont 4.700 en Europe. C’est, numériquement, le plus grand ordre religieux de prêtres et frères dans l’Eglise catholique romaine. De par le monde, les jésuites sont impliqués dans le domaine de l’éducation, de la pastorale, de ministères spirituels, essayant de pratiquer une foi qui promeut la justice.

En Belgique francophone et au Luxembourg

La Province de « Belgique méridionale et du Luxembourg » compte actuellement quelque 160 jésuites, - prêtres, frères et scolastiques -, vivant au sein de 13 communautés situées Bruxelles, Luxembourg, Namur, Liège, Charleroi, Louvain-la-Neuve, et des jésuites belges en mission en Europe mais aussi en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie. Vivant en communautés, les jésuites remplissent des missions très variées (enseignement, recherche, éditions, analyse et action sociale, pastorale, accompagnement individuel et de groupes, aumônerie de prisons et d’hôpitaux, …) en s’efforçant d’intégrer réflexion, prière et action. Leur formation d’une quinzaine d’années vise à faire d’eux, à la suite du Christ, des hommes de rencontre et de réconciliation. Acteurs d’une Église en marche, ils souhaitent contribuer avec d’autres à un monde plus humain et plus divin.

Province jésuite d’Europe occidentale francophone

Dès l’été 2017, une nouvelle Province jésuite baptisée « Europe occidentale francophone » regroupera, outre notre Province actuelle, la France, la Grèce, l’Île de la Réunion et l’Île Maurice. Elle comptera alors 600 jésuites.

Contact :
Caroline Jeunechamps
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
0476 500 386

www.jesuites.be  
Facebook : jesuites.be

Ordre de Saint Benoît: la miséricorde, «cœur de la vie chrétienne»

 « La miséricorde n’est pas un slogan ou une recette : c’est le cœur de la vie chrétienne »: c’est ce que le pape François a dit lors de la rencontre avec les participants au Congrès international des abbés et abbesses de monastères bénédictins réunis à Rome, ce jeudi 8 septembre 2016, dans la Salle Clémentine du Palais apostolique.

Le pape a souligné que ce Congrès avait  « une signification particulière dans le contexte du Jubilé de la miséricorde ».

La miséricorde est le « style concret » de la vie chrétienne, a fait observer le pape, « la respiration qui anime les relations interpersonnelles et rend attentifs aux plus démunis et solidaires avec eux ».

Dans le témoignage de  « l’authenticité » et de « la crédibilité du message » de l’Église, le rôle des communautés monastiques est important, a déclaré le pape. « Les moines et les moniales conservent par vocation un don particulier et une responsabilité spéciale : celle de garder vivantes les oasis de l’esprit, où pasteurs et fidèles peuvent puiser aux sources de la divine miséricorde. »

« Votre service rendu à l’Église est très précieux, a insisté le pape. À notre époque aussi il faut des hommes et des femmes qui ne font rien passer avant l’amour du Christ, qui se nourrissent quotidiennement de la Parole de Dieu, qui célèbrent dignement la sainte liturgie, qui travaillent heureux et actifs, en harmonie avec la création. »

 

Le pape a aussi salué l’« hospitalité typique » des bénédictins qui accueillent « les cœurs les plus perdus et éloignés de ceux qui se trouvent dans une situation de grave pauvreté humaine et spirituelle ».