Dominicaines Missionaires de Fichermont

Soeurs Apostoliques

Outre les frères (environ 7000 dans le monde), d'autres branches forment la Famille dominicaine et participent ainsi à la mission de l'Ordre des Prêcheurs.
Les sœurs apostoliques sont ainsi appelées parce que, comme les frères, elles partagent une vie communautaire et apostolique. Fondées à partir du XVII' siècle, majoritairement au XIX' et au XX' siècles, les congrégations dominicaines sont souvent nées en fonction d'une mission particulière: l'enseignement, les soins, le travail social, la catéchèse... Chacune s'est diversifiée et répandue à l'étranger, mais selon le charisme de la fondatrice et des sœurs qui l'ont suivie. On assiste cependant, depuis plu- sieurs années, à des rapprochements et à des fusions entre congrégations dominicaines. Actuellement, 38 000 sœurs dans le monde sont réunies en 150 congrégations. En France, 26 congrégations autonomes sont rassemblées dans le "Groupement fraternel "
Enracinées dans la Parole de Dieu, les Sœurs Dominicaines Apostoliques veulent en rendre témoignage selon les multiples engagements de leur vie.
Elles sont séduites par l’esprit de Saint Dominique, en particulier par sa recherche de la Vérité et par sa miséricorde vis-à-vis des pauvres et de ceux qui ignorent la Bonne Nouvelle de Jésus Christ.

En Belgique francophone, les Sœurs Dominicaines Apostoliques se retrouvent dans 3 Congrégations :

Congrégation des Dominicaines missionnaires de Notre-Dame-de-Fichermont

C'est à la demande des Frères Prêcheurs travaillant au Congo belge que des moniales Dominicaines de Dinant acceptent de fonder une congrégation de Dominicaines Missionnaires pour participer à l'évangélisation. La congrégation débute le 21 juillet 1920 au vieux château de Fichermont, dans la plaine de Waterloo.

 La plupart de nos sœurs ont travaillé en République démocratique du Congo : à Kabinda, Tsofa, Kipushi…  Quelques- unes ont travaillé au Chili, à partir de 1966. Depuis le chapitre général de 1967, la congrégation a accepté de travailler aussi en Belgique et de petites communautés ont vu le jour à Wenduine, Feluy, Sart Walhain-Saint-Paul.

Actuellement :
•    Nos maisons en RDC ont été reprises par des religieuses africaines ; et nous avons eu la joie de remettre la dernière, celle de Kabinda, à des sœurs dominicaines congolaises.
•    La maison d’accueil Francisco Javer à Santiago du Chili a été reprise par l’archevêché.
 
•    Nos sœurs aînées vivent en communauté à Fichermont "Ma Campagne", dans le bâtiment de l'ancienne ferme, à côté de la grande maison d’accueil, confiée à la communauté de Verbe de Vie.

•    La communauté "Béthel" se trouve à  Saint-Josse-ten-Noode, dans un quartier multiculturel, dans une ancienne bâtisse qui abritait jadis les «Filles de François de Sales».
 
Un étage est consacré au logement d'étudiantes étrangères, les locaux du rez-de-chaussée accueillent des groupes ou des réunions paroissiales et même des activités plus culturelles comme des concerts spirituels.
Multiculturelle, la communauté l'est à l'image du quartier puisque sur les 5 religieuses, il y a 3 Belges, une Vietnamienne et une Chilienne. Une dame partage leur prière et certains aspects de leur vie comme laïque associée. Il arrive aussi que des religieuses venant d’autres congrégations et d’autres pays soient accueillies pour un temps plus ou moins long d’études. Les tâches des sœurs se répartissent entre l’animation pastorale à St Josse et dans les communautés vietnamienne et hispanophone, le dialogue islamo-chrétien (centre El Kalima), l’insertion dans le quartier, l’animation de groupes.
Chaque mardi en dehors des vacances scolaires, l’eucharistie est célébrée à 19h à la chapelle. Le 3e mardi du mois, elle est précédée d’un partage d’évangile à 18h. L’eucharistie et le partage d’évangile sont ouverts à tous, de même que le repas fraternel qui suit.
Adresse de "Béthel" : 79 de la rue Potagère, 1210 Bruxelles. Tél : 02/250.31.70 Fax : 02/250.31.79

•    Notre maison « Acqua Viva » à Woluwe Saint-Lambert est actuellement un « kot chrétien », pour étudiants, rattaché aux « Jeunesses Dominicaines Internationales ».

•    Quelques sœurs vivent hors communauté, mais se retrouvent régulièrement avec les communautés de « Ma Campagne » et de « Béthel »