Saint Charles Borromée — Wez

La congrégation des religieuses de Saint-Charles Borromée de Wez-Velvain a été fondée en 1684 par l’abbé Adrien BRESY, curé de Wez ( Diocèse de Tournai – Belgique )
Ce prêtre fervent et zélé était désireux d’offrir aux enfants pauvres de sa paroisse la grâce d’une éducation chrétienne. Il associe à son projet trois jeunes lilloises et deux paroissiennes.
C’est à cause de son brûlant amour pour l’Église, pour les pauvres et de sa vie de travail  que Saint-Charles Borromée dont on fêtait le centenaire de sa mort a été choisi comme patron de la congrégation naissante.
Le 25 novembre 1685, les cinq fondatrices prennent officiellement l’habit religieux et prononcent leurs vœux d’obéissance, de pauvreté et de chasteté entre les mains de l’abbé BRESY, délégué de l’Evêque.
La prédilection des fondatrices se porte d’emblée vers les jeunes pauvres dont on ne s’occupait guère.
Les débuts sont austères. Le couvent se réduit à quelques locaux pauvrement meublés. Pour vivre, les religieuses travaillent dans les champs.
L’école est de plus en plus peuplée par les enfants de Wez et des villages voisins, mais bientôt les parents demandent aux Religieuses d’héberger leurs filles  et c’est ainsi que dans les premières années du 18ème siècle un pensionnat encore modeste vient s’ajouter à l’école.
Vers 1716, les Sœurs acceptent quelques dames pensionnaires désireuses de calme et de solitude et souffrant de maladies nerveuses. Cette œuvre nouvelle est de début de l’hôpital psychiatrique actuel.
En 1789, la révolution française se déchaîne  mais le monastère – comme on l’appelait à l’époque – est épargné à cause de trois motifs : l’enseignement gratuit donné aux enfants pauvres, les soins donnés aux dames atteintes de maladies nerveuses, la grande pauvreté qui règne dans la maison.
1929 est une réelle année de grâce. Le Pape Pie X1 désire que la Bonne Nouvelle soit diffusée aux quatre coins du monde et c’est en décembre 1929 que les religieuses de Saint-Charles deviennent missionnaires en Inde.
Le charisme peut se développer pour incarner la compassion de l’amour de Dieu pour tous les peuples, spécialement pour les plus pauvres et les plus marginalisé par l’éducation chrétienne dans tous les ministères. L’esprit de la congrégation est fidèle au fondateur lui-même : une humilité profonde, une grande simplicité,  la charité, une vie pauvre et austère soutenue par une prière intense, un profond esprit de foi et de confiance en la Providence, une grande docilité à l’Église, une disponibilité totale aux désirs du Saint-Siège.
La nature internationale de la congrégation a été officiellement reconnue par Rome qui est devenue de  « droit pontifical » en 1982.
Trois siècles plus tard les sœurs indiennes deviennent missionnaires à leur tour : aux nombreuses communautés  réparties dans trois provinces en Inde, s’ajoutent en 1984 l’Argentine, en 1991 la Pologne, en 1996 l’Italie, entre autres à l’endroit même où Saint-Charles est né , en 1997 la Tanzanie, en 2009 le Mexique.
Et ce bel élan missionnaire se poursuit….