Jésuites

Les Jésuites – ou Compagnie de Jésus – sont une grande famille de seize mille religieux, prêtres ou non, « dispersés » dans le monde entier. Saint Ignace de Loyola, le fondateur au XVIe siècle, les voulait "amis dans le Seigneur".

À une période de grandes turbulences pour l'Eglise – Réforme et Contre-Réforme –, le Basque Ignace de Loyola, converti à la radicalité de l'Évangile, voulut rassembler des hommes prêts à aimer le Christ et son Eglise et à les servir partout où un plus grand bien pouvait en être attendu. Ils étaient sept, en 1534, à Paris, à commencer cette aventure avec lui. Très vite, ils furent dispersés : ainsi, le Navarrais François-Xavier en Inde et au Japon, le Savoyard Pierre Favre en Allemagne et le Basque Ignace à Rome. Quatre siècles et demi plus tard, vingt mille compagnons, dans tous les continents, tous les milieux et toutes les cultures, travaillent “à la plus grande gloire de Dieu”, selon la devise de l’Ordre. Ce Dieu, Ignace leur a appris à le retrouver en toute chose, dans toute situation.

Son expérience de conversion, un chemin intérieur de liberté, saint Ignace l'a offerte à tous ceux qui veulent décider de leur vie sous le regard de Dieu. Ce sont des Exercices spirituels qui sont comme le « secret », le cœur de l'expérience jésuite. Cette spiritualité ignatienne se résume de manière toute simple : se mettre à la suite du Christ et entretenir avec lui une relation de compagnonnage et d'intimité. De nombreuses autres congrégations religieuses féminines et autres instituts ainsi que des associations des laïcs (notamment les Communautés de Vie Chrétienne ou CVX) l’ont adoptée.

Outre les vœux de pauvreté, de chasteté et d'obéissance, les jésuites prononcent un « quatrième vœu » qui les met à la disposition de l'Église universelle dont le pape est le pasteur. L'essentiel de leur vie est en effet la disponibilité pour la mission présentée en ces termes par la dernière Congrégation générale de 1995 : Etre serviteur de la mission du Christ par la proclamation du Royaume, la promotion de la justice, la transformation des cultures et le dialogue interreligieux.


En Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg, une vingtaine de communautés incarnent cet idéal et font vivre des collèges pour les jeunes (Bruxelles, Mons, Charleroi, Namur, Liège, Verviers, Godinne), un centre spirituel (Wépion), des Facultés universitaires (Namur) et une école d’ingénieurs (Liège), un centre social (Bruxelles), deux instituts de théologie (Bruxelles), trois maison d’éditions (Lumen Vitæ, Lessius, Fidélité). Un peu partout, des compagnons sont engagés dans les lieux de pauvreté, l’accompagnement spirituel des croyants, l’animation des jeunes, le monde des médias, le dialogue des cultures et des religions, les paroisses…

www.jesuites.be
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.